Kelly Sinnapah Mary
Guadeloupe
France
Soul Berenson
PLACE VICTORIA
800 Rue du Square-Victoria, Montréal, QC H4Z 1C3

Biographie

Kelly Sinnapah Mary vit et travaille en Guadeloupe.

À travers différents médiums, l’artiste crée des images se référant aux contes et aux histoires bibliques ayant bercé son enfance, mêlant cruauté et enchantement, tout en explorant les dilemmes postcoloniaux et la résistance à l’invention de soi.

Diplômée de la faculté de Toulouse (France) en arts visuels, son travail a été montré en Guadeloupe, en France et à l’échelle internationale, notamment à Miami (PEREZ Art Museum), à Washington DC (IDB Gallery), à Hong Kong (Osage Fondation), à New York (Pool Art Fair) ainsi qu’à Paris (Maëlle Galerie). Ses œuvres ont également été visibles en 2021 à la 34ème Biennale de Sao Paulo (Brésil).

Démarche et œuvres exposées

Kelly Sinnapah Mary développe un travail introspectif constitué de souvenirs et objets qui ont bercés son enfance.

Elle utilise cet univers plein de douceur pour nous parler de sujets dramatiques comme la violence faite aux femmes, les violences postcoloniales, la résilience et la résistance dans la réinvention de soi.

La frontière entre l’acte de création, et les gestes quotidiens est si étroite que l’artiste ne saurait réellement définir à qu’elle période elle commence réellement à faire œuvre.

Cahier d’un non retour au pays natal (2018)

Tiré d’une série d’installations commencé en 2015, ce titre suggestif, qui fait référence au célèbre ouvrage du poète martiniquais Aimé Césaire, synthétise une grande partie de sa production.

Les ancêtres de l’artiste ont quitté l’Inde pour la Guadeloupe au XIXe siècle à la suite d’un accord du gouvernement français visant à réapprovisionner la colonie française en main-d’œuvre après l’abolition de l’esclavage. Les familles qui ont fait la traversé pensaient qu’elles n’y resteraient que pour la période contractuelle, mais peu ont pu retourner dans leur pays. Ce non retour a établi un nouveau chapitre diasporique des Caraïbes.

Sinnapah Mary recueille des bribes mémorielles, les assemblant par juxtaposition et superposition. En intégrant son altérité « nèg »* de femme indienne dans les contes de fées européens, elle propose un récit spéculatif traversé de références à des rituels hindous, des créatures marines et des denses forêts caribéennes. Dans ces contes défaits l’artiste suggère une enfance menacée par l’acculturation où plane une présence trouble, inquiétante et continue.

*Mot créole signifiant personne de couleur

Œuvres par l’artiste

Infolettre Art Souterrain

Soyez informé.es de toutes les annonces du Festival Art Souterrain 2022 ! Inscrivez-vous à l'infolettre.

Vous vous êtes inscrits avec succès!