Shelby Lisk
Ottawa
Canada
Shelby Lisk
ÉDIFICE JACQUES PARIZEAU
1001 Pl. Jean-Paul-Riopelle, Montréal, QC H2Z 1H5

Biographie

Shelby Lisk est une artiste multidisciplinaire, cinéaste et photographe de Kenhtè:ke (territoire mohawk de Tyendinaga) dont la pratique artistique explore son lien avec le monde et sa place dans celui-ci en tant que femme Kanyen’kehá:ka. Lisk a exposé ses œuvres au Canada et aux États-Unis, notamment à Modern Fuel (Kingston, ON) et à la Random Access Gallery (Syracuse, NY), ainsi qu’à la galerie Karsh-Masson (Ottawa, ON), au Agnes Etherington Art Centre (Kingston, ON) et au Artworks Centre for Contemporary Art (Loveland, Colorado). Ses écrits et ses photographies ont paru dans plusieurs publications, dont le Globe and Mail et le magazine Maclean. Lisk est membre d’Indigenous Photograph et a été nominée pour le Scotiabank New Generation Photography Award en 2021.

Démarche et œuvres exposées

La pratique artistique de Shelby Lisk explore son lien avec le monde et la place qu’elle y occupe en tant que femme métisse Kanyen’kehá:ka, en s’interrogeant souvent sur ce que signifie être à cheval entre ses identités haudenosaunee et euro-canadienne. L’œuvre de Lisk est centrée sur les thèmes de la visibilité/invisibilité, de la terre, du lieu et du déplacement, tout en incorporant des textiles, du tricot et du perlage, faisant référence à la narration d’histoires et transmission du savoir d’une lignée matrilinéaire. Elle insiste sur l’importance des connaissances non institutionnalisées qui sont transmises par des moyens tels que les histoires personnelles, les traditions et l’artisanat. Lisk utilise souvent les mots écrits et l’imagerie pour les interrompre, les obscurcir ou les contredire, voire même leur donner un nouveau sens. Ce faisant, elle arrive à soulever des questions sur notre perception des mots écrits par rapport aux mots parlés, ainsi que sur les idéologies et visions du monde personnelles, en constraste aux idéologies et aux visions du monde universitaires, indigènes ou occidentales.

Still Now Here We Are (2018)

Still now here we are a été réalisé en réponse aux empreintes de mocassin vieilles de 11 000 ans qui ont été découvertes près de Hanlan’s Point (île de Toronto) en 1908. Ces empreintes – les traces de l’histoire indigène – ont toutefois été recouvertes à la hâte par des ouvriers du bâtiment. Beaucoup de nos terres urbaines sont déconnectées de leurs racines et il est important de se souvenir de l’histoire de la terre sur laquelle nous vivons. Tout en continuant à pratiquer ses traditions, Lisk a créé une paire de mocassins avec inscrit sur la semelle « shé:kon nón:wa kèn:’en yákwe’s » (traduit littéralement par « encore maintenant, nous sommes ici »). Le texte est écrit en avant et en arrière du mocassin, de sorte que, en imaginant la trace que laisseraient nos pieds, nous regardons toujours en arrière vers nos ancêtres et en avant vers la génération suivante. Dans ce festival, Lisk présente des photographies agrandies des mocassins, comme si résonnait la voix humble mais puissante de la résistance.

Œuvres par l’artiste

Infolettre Art Souterrain

Soyez informé.es de toutes les annonces du Festival Art Souterrain 2022 ! Inscrivez-vous à l'infolettre.

Préférence langue // Language preference

Vous vous êtes inscrits avec succès!